Jardiner en septembre

Jardiner en septembre

Bien que le temps soit encore doux et ensoleillé, il va falloir commencer à préparer tout le monde au froid de décembre et d’autres mois aux températures peu chaleureuses. Septembre marque donc une transition au jardin qui commence petit à petit à se vider, laissant place aux occupants hivernaux. Un travail de finitions et de préparations attend le jardinier.

 

 

Les légumes  en septembre

Le potager, lui, aime le mois de septembre. Le sol est idéal, tout en conservant la chaleur de l’été passé, il retrouve également l’humidité des nuits d’automne qui donnent un vrai renouveau à la terre du jardin. Septembre amène avec lui la fin de l’été, et le jardinier va devoir profiter de ses dernières tomates et autres légumes de fin de saison, tandis qu’un grand travail d’entretien l’attend.

- Repiquer : les chicorées frisées et scaroles sous un voile de forçage
- Semer : mâche, cerfeuil, oignons, épinard, poireaux et radis. Semez également du persil en pot pour l’hiver.
- Planter : les fraisiers ! Petit rayon de soleil de ce mois de septembre, les fraisiers adorent le sol à la fois chaud et humide de cette fin de saison
- Récolter : tous les légumes racines, les pommes de terre (en continuant de les laisser sécher sur place avant de les rentrer), les pétioles de rhubarbe, et les dernières tomates que vous pourrez laisser mûrir au soleil.

Le ménage général est toujours de mise, il va falloir redoubler de vigilance pour lutter contre les mauvaises herbes bien ravigotées par cette humidité nouvelle. Binage, nettoyage et bêchage sont donc à l’ordre du mois.

Enlevez toutes les feuilles empêchant les dernières tomates et aubergines de profiter du soleil pour arriver à maturation. Ne les arrosez plus, l’humidité nocturne leur suffira.

Continuez d’isoler tous les nouveaux potirons du sol pour leur éviter un trop plein d’humidité en glissant une tuile ou une planche en-dessous.

Buttez les céleris à côtes tous les 15 jours quand leur diamètre atteint 2cm, pour obtenir un blanchiment des deux cotés. Les bulbes de fenouil doivent également être blanchis 15 jours avant la récolte.
Enfin, éclaircissez les mâches plantées durant le mois d’août.

Les fruits en septembre

En septembre, le seul effort à fournir (ou presque) durant ce mois est de se déplacer pour aller cueillir les fruits (mûres, raisin)

L’heure est également à la récolte pour les pommes, les poires, les pêches et les prunes.

Pour assurer une bonne hygiène et santé à votre verger, ne laissez pas les fruits pourrir au pied de l’arbre, et ne jetez surtout jamais de fruits malades au compost.

Nettoyez régulièrement les fraisiers et retirez les stolons.

Les fleurs  en septembre

Comme pour le mois précédent il vous faut supprimer régulièrement les fleurs fanées de vos massifs, surtout des dahlias, pour obtenir de futures fleurs bien vigoureuses.

Rabattez les hampes florales des roses trémières et donnez de l’engrais bio à tous les rosiers.

Il est désormais temps de planter les bulbes récupérés au printemps dernier. Les bulbes de narcisses doivent quant à eux être desserrés une année sur deux.

Semez également les coquelicots (pour obtenir des fleurs dès le printemps prochain), ainsi que les chrysanthèmes.
Repiquez en place les bisannuelles ayant atteint une taille satisfaisante.

Pour ceux n’ayant pas eu le temps de s’y prendre en août, il est encore temps de bouturer les rosiers, les fuchsias et les géraniums.

Récoltez les graines de capucines, de soucis, d’œillets d’Inde, de lupins et des belles-de-nuit. Avant de renfermer les graines dans un récipient (opaque de préférence), laissez-les sécher à l’air libre pour éviter que l’humidité ne les fasse pourrir.